fond superieur plante carnivore entretien

Le piège de Cephalotus follicularis

cephalotus-follicularis-piege

Les pièges de Cephalotus follicularis, en forme elliptique, ressemblent à des petits chaussons ou à des petits mocassins et font l’attrait principal de la plante. De couleur rouge, en exposition ensoleillée, ils mesurent de 2 à 5 cm mais des spécimens plus grands sont quelques fois rapportés dans la littérature. (Lors du congrès de l’ICPS à Atlanta il a été proposé des plantes sous l’appellation Cephalotus follicularis « Giant »).

Ils sont munis de trois « ailes » ou crêtes fortement pourvues de poils. L’aile centrale est en forme de T et se rétrécit vers l’entrée de l’urne. Il est admis que ces poils ont pour rôle de diriger les insectes vers le piège. Leurs déplacements étant mal aisé sur ces parties ils préféreront, guidés en plus par l’odeur, s’aventurer sur un terrain plus confortable.

L’entrée de l’urne forme un bourrelet caractéristique appelé péristome qui ressemble à celui des plantes du genre Nepenthes. Il est doté de 18 à 25 dents brillantes, recourbées vers l’intérieur, qui évoque véritablement un piège. Ces pointes, qui se colorent également de rouge, sont recouvertes de très nombreuses glandes à nectar qui leur donnent cet aspect brillant ou verni.

Le couvercle ou opercule, protégeant la plante de la pluie, est arrondi et rappelle également celui des Nepenthes bien qu’il soit recouvert de petits poils courts. Les bords sont légèrement ondulés et la face extérieure se colore également sous l’effet du soleil en préservant des zones translucides. La face intérieure est blanche avec quelques veines rouges plus ou moins larges.

Le processus de capture des insectes, qui sont généralement des fourmis et quelques petits insectes ailés, est du type passif. Il n’y a aucun mouvement d’aucune partie de la plante.

Les proies, guidées par les poils, l’odeur du nectar et probablement rassurées par la lumière diffusée par les zones translucides du couvercle, arrivent sur le péristome, finissent par glisser et tomber dans le piège. Les dents du péristome leur empêchant toute remontée éventuelle ils se noieront dans le liquide présent au fond de l’urne oùles enzymes secrétées par les glandes digestives associées à des bactéries les assimileront.

En savoir plus

Si vous souhaitez en savoir plus, nous avons réalisé une sélection des meilleurs livres sur les plantes carnivores.

PlanteCarnivore.fr : Tous droits réservés. | Un projet proposé par Floralia Nature - Mentions légales.