fond superieur plante carnivore entretien

Entretien de Cephalotus follicularis

cephalotus-follicularis-entretien

La culture de Cephalotus follicularis est simple, mais le succès à long terme n’est jamais assuré. C’est le type même de plante lunatique. Il est aussi facile d’avoir un pied superbe avec de nombreuses urnes très colorées que de le perdre en quelques semaines sans raison apparente.

La plante demande un grand pot bien drainé rempli d’un substrat constitué de 2/3 de tourbe blonde et 1/3 de sable (non calcaire) posé sur une soucoupe. Le sable peut être remplacé par de la perlite.

Certains amateurs, s’inspirants des biotopes souvent incendiés, ajoutent au mélange un peu de charbon de bois. L’arrosage s’effectue en ajoutant de l’eau de pluie dans la soucoupe en attendant qu’elle soit vide entre deux arrosages. Cephalotus follicularis réclame beaucoup d’humidité, c’est certainement la clé de la réussite, mais il n’affectionne pas en culture les longs séjours dans un sol détrempé. Il est possible de le cultiver sous une cloche ou un petit terrarium (non chauffé) pour augmenter le taux d’humidité mais il faudra alors être vigilant aux risques de pourriture. Pendant la période de repos il suffira de maintenir le substrat juste un peu humide en arrosant épisodiquement par le dessus. En exposition ombragée les urnes sont plus nombreuses et plus grandes qu’en exposition en plein soleil mais restent de couleur verte. On s’efforcera donc de lui proposer un emplacement qui bénéficie du soleil quelques heures dans la journée pour que les urnes se parent de leur magnifique couleur bordeaux ou rouge sombre.

Il est possible d’apporter un peu d’engrais aux plantes en les vaporisant avec un peu d’engrais pour orchidées tous les 15 jours pendant la période de pousse du printemps à l’automne. Bien que la plante supporte le froid léger (-5°C), l’hiver elle devra être préservée des gelées. Un hivernage en serre froide ou dans un emplacement très lumineux est préférable.

Parasites

Les cochenilles ou l’oïdium peuvent infester la plante. Les produits standards du commerce arrivent à la traiter sans trop de difficulté lorsque l’infection est détecté rapidement. L’oïdium est souvent un signe de déficience de lumière ou d’un excès d’humidité.

En savoir plus

Si vous souhaitez en savoir plus, nous avons réalisé une sélection des meilleurs livres sur les plantes carnivores.

PlanteCarnivore.fr : Tous droits réservés. | Un projet proposé par Floralia Nature - Mentions légales.