fond superieur plante carnivore entretien

Dionaea Muscipula

La Dionaea Muscipula est la seule espèce du genre Dionaea.

Dionaea Muscipula

Choisir un environnement adapté

Le contenant le plus adapté aux besoins de la Dionaea Muscipula est le pot en plastique ou le pot à réserve d’eau. Sa taille doit être de 25 à 30 cm de diamètre et de préférence de couleur clair de façon à limiter l’absorption de chaleur nuisible aux racines.

Un substrat adéquat est pauvre et acide

Les mélanges prêt à l’emploi composés de 2/3 de tourbe blonde et de 1/3 de matières drainantes sont parfaitement adaptés aux besoins de la Dionaea Muscipula . Vous pouvez aussi préparer vous-même le mélange en prenant 2/3 de tourbe blonde de sphaigne et 1/3 de sable de Loire ou de quartz additionné de perlite ou de vermiculite pour un meilleur drainage.

Culture et exposition

Originaire d’Amérique du nord, La Dionaea Muscipula est une espèce de plante carnivore qui préfère vivre à l’extérieur afin de pouvoir suivre le rythme des saisons. Durant l’année, la Dionée observe une pause végétative en hiver pour mieux s’épanouir de mars à octobre durant la période de croissance. Exposée en plein soleil, elle appréciera les chaleurs de l’été et la fraîcheur de l’hiver. Si la température extérieure descend en dessous de 5°C, il est conseillé d’entourer son pot d’un film à bulles et de la recouvrir à l’aide d’un voile d’hivernage ou une cloche. Une Dionée ne se taille pas, cependant vous pouvez éliminer les végétaux morts et disgracieux.

Fréquence d’arrosage de la Dionaea Muscipula

Nous préconisons un arrosage par le bas directement dans la soucoupe ou via l’entrée de la réserve d’eau dès que le contenant est vide sans attendre le dessèchement du substrat. Les eaux de pluie, déminéralisée ou osmosée sont les plus adaptées car les racines de la Dionaea Muscipula ne supportent pas les eaux minéralisées et le calcaire. Lors du repos végétatif il est inutile de maintenir une réserve d’eau, cependant le sol devra être maintenu humide en arrosant par le dessus du pot.

Trois techniques de reproduction

La première est la reproduction par pollinisation croisée lors de la floraison qui a lieu entre la fin du printemps et le début de l’été. Ensuite il est possible soit de faire du bouturage, soit de cultiver les tissus pour les plus chevronnés.

Le rythme des rempotages de la Dionaea Muscipula

Afin de conserver la qualité nutritionnelle de son substrat, la périodicité d’un rempotage varie de 2 à 5 ans selon la grandeur du pot. La période la plus favorable pour faire un rempotage est au printemps entre la fin du mois de mars et le début du mois d’avril.

Les maladies, parasites et malformations de la Dionaea Muscipula

Les parasites

Les pucerons se régalent des boutons de fleurs et des jeunes pousses de la plante. Les dégâts causés par ce parasite entraîne des déformations au niveau des feuilles. Ils peuvent être éliminés naturellement (pince à épiler ou par immersion durant 48 heures) ou grâce à des traitements chimiques spécifiques.

Malformations

Elles se matérialisent soit par la présence de feuilles ou pièges doubles, soit par une absence ou déformation du piège à insectes. Ces malformations peuvent provenir d’une anomalie génétique mais dans la plupart des cas il s’agit de l’expression d’un déséquilibre provoqué par une eau inadaptée, une terre inappropriée, un manque de luminosité.

Maladies

Il est normal que certaines feuilles ou certains pièges noircissent par manque d’arrosage ou par indigestion. Si le phénomène s’étend à l’ensemble de la plante, il est possible que le rhizome soit atteint par un champignon. Dans ce cas la plante peut être traitée grâce à un fongicide du commerce.

Quelques variétés de Dionaea Muscipula

Dionaea Muscipula ‘B52’

Historique

Dionaea muscipula ‘B52’ est issu d’un semis effectué par le producteur allemand Henning von Schmeling. Vigoureux et développant de gros pièges rouges, Henning décide alors de l’isoler et de le multiplier. Il est enregistré par Barry Rice, en tant que cultivar officiel, le 1er décembre 2006. Son nom apparaît déjà dans son ouvrage Growing Carnivorous Plants, publié la même année.

Description

Dionaea muscipula ‘B52’ est une Dionaea particulièrement vigoureuse. Elle produit des pièges plus gros et plus rouges que les autres dionées, même dans des conditions à priori peu favorables. Selon Henning von Schmeling, les pièges peuvent dépasser 5,5 cm de longueur.

Floraison

La floraison débute au printemps, de mai à juin, comme pour toutes les dionées.

Étymologie

B52 est le nom de code de cette souche selon le système de nommage utilisé par Henning von Schmeling, dans sa production de Dionaea. Il n’a donc aucune signification particulière.

Dionaea muscipula ‘Cupped Trap’

Historique

Floride, 1998. L’équipe d’Agri-Starts III, Inc, pépinière spécialisée dans la multiplication des plantes par culture de tissus, isole un plant de Dionaea développant des caractères particuliers. Celui-ci est alors reproduit, puis officiellement nommé ‘Cupped Trap’ en juillet 2003.

Description

Dionaea muscipula ‘Cupped Trap’ se distingue des dionées typiques principalement par la fusion native de l’extrémité des deux lobes formant le piège. Cette caractéristique se repère dès qu’une nouvelle feuille atteint un stade de croissance intermédiaire, c’est à dire lorsque le piège, qui forme le limbe, commence à s’ériger perpendiculairement au pétiole. On observe alors que les deux lobes sont déjà ouverts, mais que leur extrémité est bien fusionnée. Cela permet également de voir les cils marginaux, qui à ce stade, sont encore circinés (repliés en formant un anneau). Il arrive que les cils situés à l’extrémité restent circinés après la maturation et l’ouverture complète du piège. Les pétioles de Dionaea muscipula ‘Cupped Trap’ ont la particularité d’être serrulés (finement dentés en scie). Ils sont sont obovaux, larges et charnus.

Ce cultivar reste comparativement de petite taille (environ 10 cm de diamètre au plus), mais les rhizomes se divisent généreusement chaque année. Les pièges mesurent jusqu’à 2 cm.

Floraison

La floraison débute au printemps, de mai à juin, comme pour toutes les dionées. Les inflorescences de Dionaea muscipula ‘Cupped Trap’ ont une tendance à la reproduction asexuée, c’est à dire qu’elle développe de nouveaux plants en lieu et place des fleurs.

Étymologie

Cupped Trap signifie “piège en forme de coupe”.

Dionaea muscipula ‘Red Piranha’

Historique

1995 : Le botaniste Edward Read, basé en Californie, reçoit des graines de Dionaea muscipula ayant comme particularité la production de plantes aux dents marginales relativement courtes et triangulaires, issues d’un parent qui avait lui-même cette caractéristique, au sein d’une population de plantes “normales” dans leur milieu naturel.

Les pieds produits par ces graines développent une coloration verte classique. Edward Read se lance alors dans le projet de créer une dionée entièrement rouge aux dents triangulaires et pointues. En juin 1995, il croise les dionées reçues avec des dionées rouges d’obtention européenne. Les graines produites sont rapidement mises en condition de germination.

Malheureusement, toutes les plantes qui en résultent sont vertes. Loin d’être découragé, Read sélectionne la plus vigoureuse (qui arrive à maturité en 8 mois) et auto-pollinise ses nombreuses fleurs. Des quelques centaines de graines produites, un quart donne des plantules arborant une coloration rouge. Read en déduit que le gène responsable de cette pigmentation est récessif, c’est-à-dire qu’il ne se transmet pas forcément dans la descendance, et qu’il est le plus souvent remplacé par le caractère dominant.

Les plantes les plus intéressantes sont variables autant sur le plan de la forme que de la taille, mais selon Read, un spécimen sort du lot. Celui-ci développe des dents en tous points similaires à celles des piranhas. Le nom est alors déterminé sans difficulté : ce sera Red Piranha.

Description

‘Red Piranha’ fait partie des dionées de la famille ‘Dentate’, aux dents marginales courtes et triangulaires. L’ensemble de la plante est plus frêle est plus gracile ; les pétioles sont fins et allongés, souvent érigés voire verticaux, notamment en été. Elle développe une couleur rouge à bordeaux sur l’ensemble de sa surface, dont l’intensité varie en fonction de la saison et du mode de culture. Au début du printemps, les pièges ont d’abord une bande verte à jaune (qui tend à rougir) au niveau des glandes à nectar, à la base des dents marginales. En toute saison, celles-ci sont courtes, à la base plus large que chez l’espèce type, dont la forme évoque les dents de piranha.

Dans de rares cas, certaines ‘Red Piranha’ développent des feuilles d’un gabarit similaire aux dionées dites “géantes”.

Floraison

La floraison débute au printemps, de mai à juin, comme pour toutes les dionées. La hampe florale est de la même couleur que la rosette.

Étymologie

Red Piranha signifie littéralement “Piranha Rouge”, en référence aux dents marginales des pièges qui affectent exactement la même forme. L’autre partie du nom rappelle la seconde caractéristique forte du cultivar : sa couleur.

PlanteCarnivore.fr : Tous droits réservés. Mentions légales.